5/03/2015

Chocolate pavlova with malted milk balls | Pavlova au chocolat, Maltesers®, brisures de Daim® et noix de pécan



Recette inspirée par Call Me Cupcake / Linda Lomelino

Il est à l'angle de la rue, jeune et solide, se détachant du ciel gris. La buée qui jonche ses baies lui confère une certaine intimité. On devine les silhouettes, tantôt bien visibles, tantôt cachées par le flot continu des voitures défilant devant sa terrasse. Les bancs en bois, habillés de coussins au motif vichy, en font un lieu familier, champêtre quand il siège entre deux artères parisiennes bétonnées. L'enseigne, une bouteille lumineuse flanquée de l'appellation "Le Beaujolais" et seul vestige d'une brasserie autrefois vivante et animée, n'a pas changée. Elle pourrait même tromper les badauds qui souhaiteraient pousser la porte du petit troquet jaune. Depuis quelques jours, des bambous apportent au lieu fraîcheur et nature, tranchant ainsi avec les murs bardés de bois drossés. D'ancienne bouteilles de bourbon ont été détournées en de jolis abat-jours et diffusent une lumière tamisée sur les clients aux sourires francs. François est ici, comme à l'accoutumée, ses pommettes sont pourpres et son regard brille, il vide d'un trait son demi, sort à la volée et grille une blonde. Rejoint par son frère, ils échangent, le verbe haut, sur les aléas de la vie, le temps, le temps qui passe. Quelques minutes après il se volatilisera, titubant légèrement et donnant un léger signe de main à qui voudra le voir. Mehdi, fidèle au poste, est enjoué. Il lance quelques boutades et taquine les plus émérites. Ce métier, c'est comme s'il lui collait à la peau, savant mélange d'une aisance déconcertante et d'une inimitable spontanéité. Il sait ce que j'aime, un verre de vin blanc frais et fruité. Et le verre d'être déposé, comme par magie, sur le comptoir en aluminium brossé. Un exemplaire froissé du quotidien traîne non loin de la caisse, Mehdi s'en saisit et me lit mon horoscope. C'est une petite habitude que nous avons, comme si, lu par un ami, un horoscope vous semblait subitement beaucoup plus passionnant, cocasse et parfois même déconcertant à en rire. Soudain, il est appelé par la ferveur d'un groupe de clients venus pour fêter. Je me retrouve ainsi à observer les fidèles et les curieux. Je distingue le premier rendez-vous, le rose aux joues et la gêne qui paralyse les deux amants. Là-bas, un père et sa fille échangeant autour de menthes à l'eau et faisant tournoyer indéfiniment leur paille dans l'abîme de leur verre. Au fond, des amis, l'âme animée, avec pour ambition de se donner, des heures durant, de généreuses accolades ponctuant ainsi chaque gorgée alcoolisée. Il en est ainsi de ce lieu : comme s'il existait depuis toujours et fédérateur de liens. Comme si son propriétaire avait mis en ses murs de pierres froides toute la chaleur humaine qu'on puisse trouver de part et d'autre du globe. Et même les jours de pluie, on distingue son soleil intérieur. Alors j'aime m'y réchauffer l'échine, j'aime y passer ne serait-ce que cinq minutes pour y trouver un bout de famille, un bout de vie.

INGRÉDIENTS POUR UNE PAVLOVA DE 10/12 PARTS :

Pour la meringue au chocolat :
6 blancs d'oeuf
250 g de sucre en poudre
4 cuill. à soupe de cacao non sucré
1 cuill. à soupe de fécule de maïs
1 cuill. à café de vinaigre blanc

Pour la crème au mascarpone :
250 g de mascarpone
20 cl de crème fraîche entière 30% mat.grasse
2 cuill. à soupe de sucre en poudre
3 cuill. à soupe de café fort

Pour la sauce au chocolat :
30 g de sucre en poudre
6 cuill. à soupe de café fort
3 cuill. à soupe de cacao non sucré

Pour la garniture :
45g Maltesers
45g Daims
45g de noix de pécan grillées

PRÉPARATION :

1. Préchauffer le four à 180°C. Sur une feuille de papier sulfurisé tracer deux cercles de 15 cm de diamètre environ. Veiller à les espacer suffisamment car la meringue peut s'étaler légèrement à la cuisson. Réserver.

2. Dans un saladier, battre les blancs en neige bien ferme. Ajouter progressivement le sucre en poudre. On obtient ainsi une consistance brillante et dense. Il ne faut plus sentir de grain de sucre dans sa densité. Incorporer le cacao, la fécule de maïs puis le vinaigre blanc.

3. Répartir uniformément la meringue dans chaque cercle tracé sur la feuille de papier sulfurisé.  Déposer la feuille sur une plaque. Baisser le four à 130°C et faire cuire 1h15, jusqu'à ce que les meringues sonnent creux sous le doigt mais restent moelleuses au centre. Une fois cuites, éteindre le four, ouvrir la porte et laisser refroidir les meringues ainsi.

4. Préparer la crème au mascarpone : battre, au batteur électrique, le mascarpone et le sucre pour assouplir le fromage. Ajouter la crème fraîche, la préparation va se liquéfier légèrement. Continuer de battre pour qu'elle se tienne à nouveau. Ajouter le café et battre à nouveau. Réserver au frais.

5. Préparer la sauce au chocolat : mélanger ensemble le cacao, le sucre et le café. Mettre sur feu doux et attendre l'ébullition. Une fois l'ébullition atteinte laisser épaissir 3 à 5 minutes. Réserver.

6. Montage : déposer un disque de meringue sur une assiette, répartir la moitié de crème au mascarpone, garnir de Maltesers, de brisures de Daims et de noix de pécan grillées. Recouvrir de la seconde meringue et renouveler l'opération avec la crème et la garniture chocolatée. Verser la sauce au chocolat sur la pavlova. Réserver au frais quelques heures. Consommer dans la journée.



10 commentaires:

  1. Elle est vraiment super gourmande cette pavlova !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, complètement gourmande ! Et il restait encore dans quelques bols quelques miettes de bonbons...

      Supprimer
  2. Mon. Dieu. *0*
    Voilà, je ne pourrais rien dire de plus, je suis décédée devant les photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, non alors ! Reste avec nous, il en reste un peu... ;)

      Supprimer
  3. Ohlàlà c'est indécent comme dessert là!! ^^ quelle gourmandise, j'adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha oui, c'est indécent et je n'ai aucun scrupules ! Merci.

      Supprimer
  4. Je crois que cette recette frise l'indécence :) Elle a juste l'air diablement délicieuse!

    RépondreSupprimer
  5. Oh la la miam miam miam !
    Je viens de parcourir TOUT ton blog, je suis absolument fan de ce que tu fais ! Tout semble tellement délicieux et tellement facile à faire ! J'ai adoré !

    x,
    Maïa
    http://wildandfolkheart.com

    RépondreSupprimer