9/02/2015

Fig tart with vanilla mascarpone cream | Tarte aux figues, crème mascarpone à la vanille et au miel


Non loin de la place de l’église, dans une rue où bouquinistes et fleuristes installent chaque matin leur marchandise, qu’elle soit fleurie de mots ou de spleen, les cagettes en bois débordent d’agapanthes, de roses ou d’asphodèle. Quant aux pages, elles s’écrivent aux premiers jours de septembre dans l’école située en contre-bas. L’appréhension se lit sur le visage des enfants, agrippés à leurs parents comme une feuille à sa branche. Les cartables sont remplis des nouvelles fournitures, de crayons qui sentent bon le bois, de cahiers aux pages vierges et qui, à loisirs, accueilleront poésie, opérations ou devoirs d’écriture.
En rang par deux, les premières amitiés se lient maladroitement, l’excitation éclipse lentement la timidité non moins dissimulée. Les maîtres et maîtresses appellent leurs élèves qui se retournent une dernière fois vers la foule d’adultes sur la pointe des pieds, observant leur progéniture disparaître vers les couloirs où porte-manteaux attendent d’être occupés. Les rayons de soleil sont doux et à l’ombre des charmilles, les grands laissent s’échapper une larme de fierté mêlée d’amour. La sonnerie retentit et les premières heures de classe battent leur plein.

Les commerçants, eux, vivent aux rythmes des hommes et femmes pressées, une lecture improvisée chez le libraire, avant que leur bureau ne les appelle, un kiosque aux quotidiens dévalisés aux premières heures de la journée, le troquet d’en face et ses habitués qui observent d’un œil amusé ce bal de fourmilles. Il y a toujours cette odeur familière de pain chaud qui s’engouffre dans les couloirs de l’immeuble pour arriver jusque à la porte de la maison. Une odeur rassurante qui n’est pas sans rappeler les petits pains au lait garnis de confiture maison, délicatement enveloppés dans un papier film et qui composait mon goûter d’enfant. Les lumières sont plus douces, les températures plus fraîches et vivifiantes. La récréation a commencé et les rires ricochent jusqu’aux fenêtres, le café fume et Paris semble reprendre doucement les chemins de septembre…

INGRÉDIENTS POUR UNE TARTE DE 6 PARTS :

Pour la base biscuitée :

- 100 g de beurre
- 100 g de sucre
- 100 g de farine
- 5 g de levure chimique
- 1 jaune d'oeuf

Pour la crème vanillée :

- 200 g de mascarpone
- Les grains d'une gousse de vanille
- 75 g de sucre glace

Pour la garniture : 

- 6 figues coupées en deux ou quatre selon leur calibre
- du miel de fleurs

PRÉPARATION :

1. Dans un saladier, préparer une pâte sablée en mélangeant du bout des doigts la farine, le sucre et le beurre froid coupé en dés. Ajouter le jaune d’œuf puis former une boule. Laisser reposer cette dernière une heure au frais.

2. Préchauffer le four à 170°C. Entre deux feuilles de papier sulfurisé étaler la pâte en disque de 0,5 cm d’épaisseur et aux dimensions du cercle dans lequel elle cuira (comme un sablé breton).Faire cuire pendant 30 minutes puis laisser refroidir sur une grille.

3. Préparer la crème de mascarpone vanillée : battre au fouet électrique le mascarpone, le sucre et les grains de vanille. Garnir une poche à douille (1 cm de diamètre) puis décorer le biscuit en pratiquant de petites pressions régulières.

4. Décorer de figues et de miel, laisser reposer au frais une heure.



10 commentaires:

  1. Elle est vraiment très réussi comme tarte et belle !

    RépondreSupprimer
  2. Pas vraiment fan des figues, mais je veux bien réviser mon avis avec cette merveilleuse tarte ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas non plus une adepte des figues mais je trouve le mariage avec la vanille et le miel toujours agréable et bien entendu cette tarte pourrait tout à fait s’accommoder de mûres par exemple en cette saison.

      Supprimer
  3. Merci beaucoup Émilie, c'est touchant comme tout !

    RépondreSupprimer
  4. tout simplement magnifique cette tarte

    RépondreSupprimer