11/26/2017

Christmas millionaire's shortbread


J'ai remarqué les petits chalets en bois, les guirlandes lumineuses et les branches d'épicéa, habiller les rues pavées. J'ai senti l'odeur du vin chaud où cannelle et orange se mélangent. J'ai aperçu les villages enneigés, tout de papier, décorer les vitrines des grands magasins. J'ai aussi entendu le chant, le chant de Noël...

Extrait de "Contes de Noël" 
Charles Dickens

" Je ne sais pas ce que je fais ! s’écria Scrooge, pleurant et riant à la fois, et se transformant en un véritable Laocoon avec ses bas pour serpents. Je suis léger comme une plume, je suis heureux comme un ange, je suis joyeux comme un écolier. Je titube comme un homme ivre. Joyeux Noël à tous ! Bonne Année au monde entier ! Holà ! Hé ! Ho ! Holà ! "
Il avait gambadé jusque dans le salon et s’y tenait maintenant, complètement hors d’haleine.
[…]
Vraiment, pour un homme qui ne s’y était pas exercé depuis tant d’années, il avait un rire splendide, un rire absolument magnifique. Le père d’une longue lignée de rires éclatants ! 
" Je ne sais pas quel jour du mois nous sommes, poursuivit Scrooge. Je ne sais pas combien de temps je suis resté avec les Esprits. Je ne sais rien. Je n’en sais pas plus qu’un bébé. Peu importe. Ça m’est égal. Je préfère être un bébé. Holà ! Hop ! Holà ! "
Il fut interrompu dans ses transports par les cloches des églises qui se mirent à sonner les carillons les plus vigoureux qu’il eût jamais entendus. Digue, dingue, don ! Digue, dingue, don ! Drelin, drelin, drelin… Oh, merveille, merveille !
Courant à la fenêtre, il l’ouvrit et sortit la tête : ni brouillard, ni brume ; un froid sec, clair, joyeux, vivifiant, un de ces froids qui jouent du pipeau pour faire danser le sang dans les veines ; un soleil doré ; un ciel divin ; un air frais et doux ; des cloches pleines d’allégresse ! Merveille, merveille ! "Quel jour sommes-nous ? cria Scrooge de sa fenêtre à un petit garçon en habits du dimanche qui était sans doute entré en flânant dans la cour pour voir de quoi elle avait l’air.

- Quoi ? répondit l’enfant aussi ébahi qu’on peut l’être.

- Quel jour sommes-nous, mon beau petit gars ?

- Aujourd’hui ? répliqua l’enfant, mais c’est Noël ! " 



 
INGRÉDIENTS POUR 24 PIÈCES :

Pour le sablé :

225 g de beurre pommade
55 g de sucre muscovado
45 g de miel
1 oeuf
1 cuill. à café de cannelle en poudre
2 cuill. à café d'épices à pain d'épices
1/2 cuill. à café de sel fin
320 g de farine

Pour le caramel :

450 g de lait concentré sucré
115 g de beurre doux
2 cuill. à café rase de miel
1/2 cuill. à café de sel fin

Pour la couverture :

300 g de chocolat noir
5 cl de lait

PRÉPARATION : 

1. Préchauffer le four à 180°C. Garnir un moule rectangulaire de papier sulfurisé.

2. Battre ensemble le beurre pommade, le miel et le sucre muscovado jusqu'à que ce le mélange soit aérien.

3. Ajouter l'oeuf et les épices. Puis incorporer la farine tamisée au sel fin.

4. Étaler uniformément cette pâte dans le moule rectangulaire et faire cuire 15 à 18 minutes. A la sortie du four, laisser refroidir.

5. Préparer le caramel : dans une casserole faire chauffer doucement le lait concentré sucré, le beurre, le miel et le sel fin. La préparation va progressivement se détacher des parois de la casserole et prendre un couleur caramel. Arrêter la cuisson et verser cette préparation sur le sablé.

6. Réaliser la couverture : faire fondre au bain-marie le chocolat et le lait. Étaler cette pâte uniformément sur le biscuit au caramel. Laisser prendre minimum deux heures au réfrigérateur.




1 commentaire:

  1. Une recette très gourmande !
    J'adore les Contes de Noël de Dickens <3

    RépondreSupprimer