12/17/2017

Chocolate and Christmas spices naked cake | Naked cake au chocolat et épices de Noël



Je me suis souvenue de chaque moments, aussi infimes soient-ils. Le premier Noël, comme une grande, quand les rôles s'inversent et que ce sont les enfants qui reçoivent. L'appartement était étriqué, nous tenions tous dans cette petite pièce, certains sur le clic-clac, d'autres assis en tailleur à même le sol. La cuisine, exiguë, débordait : la bûche de Noël au bord de la fenêtre, la soupe de courge butternut sur le feu, les aiguillettes de dinde entre beurre et farce aux marrons, dans le réfrigérateur. Il faisait une chaleur étouffante en plus de la chaleur humaine bien présente.
L'année suivante les festivités avaient été plus calmes. Le 25 décembre peut aussi se fêter avec des ravioles au pesto et un excellent verre de nero d'avola, vin sicilien aux notes fumées et épicées La neige tombait alors dehors, les toits s'enveloppaient d'un manteau blanc. Une jolie pavlova urbaine se dessinait sous mes yeux. Pas un bruit, quelques fenêtres éclairées et je devinait les ombres au travers. Les saisons passèrent et vint alors mon tour encore de recevoir, j'avais eu le temps de glaner des idées. Je m'étais appliquée à concevoir des biscuits épicées : zimmsterns, cookies à la mélasse, truffes au chocolat étaient emballés dans des sachets qu'un morceau de ganse tresse rouge fermait. 
La table était dressée aux couleurs traditionnelles de Noël et le sapin occupait une grande partie du salon. Comme il était beau, ses branches s'étirant de part et d'autre de la pièce. La lumière rasante venait ricocher sur les boules en verre et une discrète guirlande lumineuse terminait de l'habiller gracieusement. Le menu avait été gourmand, j'ai en mémoire les saveurs d'un mille feuille de foie gras et pain d'épice, de suprême de Chapon farci aux dattes et abricots et saisis dans un beurre noisette. Le beurre avait ensuite était déglacé au vin jaune, un Jurançon peut-être, puis j'avais laissé frémir cette sauce pour lui donner ampleur et consistance. Elle épouserait à merveille les médaillons de viande accompagnés de frites de polenta. Le dessert se présentaient sous la forme d'un biscuit sur lequel se posait, tel un nuage, une ganache onctueuse de chocolat blanc. Une gelée de fruits exotiques chapeautait l'ensemble et apportait des notes acidulées et rafraîchissantes. La cuisine était alors tout en parfums et vapeurs. J'avais les joues rougies mes mains, force de travailler les épices, étaient légèrement orangées. Il me restait peu de temps avant de passer une robe et des talons, j'entendais les cloches sonner la fin de messe et le brouhaha des foules amassées sur le parvis de l'église. J'étais seule et me servait un verre de vin, quelques instants de répit avant le marathon qu'allait être le dîner. J'étirais tout mon corps et le laissait s'abandonner dans le canapé. Mon regards vagabondait entre flûtes de champagne, paquets, centre de table décoré de clémentines, d'eucalyptus et de bougies blanches... C'était un voyage des sens guidé par l'odeur d'une cuisine festive et par la hâte d'être avec les miens. C'était un dernier Noël parisien...







INGRÉDIENTS POUR UN GÂTEAU DE 12 PARTS :

Pour les génoises :

360 g de farine 
90 g de cacao en poudre non sucré
4 cuill. de cannelle en poudre
4 cuill. de gingembre en poudre
2 cuill. à thé de cardamome
450 de sucre en poudre
15 cl d'huile de raisin
2 cuill. à café de bicarbonate alimentaire
Une pincée de sel
45 cl d'eau

Pour le glaçage :

250 de beurre doux
500 g de fromage frais à tartiner
160 g de sucre glace
1 cuill. à thé de vanille en poudre

PRÉPARATION :

1. Préchauffer le four à 180°C. Chemiser de papier sulfurisé trois moules à charnière de 18 cm de diamètre, réserver. 

2. Tamiser ensemble la farine, les épices, le cacao, le sel et le bicarbonate.

3. Battre ensemble l'huile et le sucre, ajouter l'eau progressivement. Incorporer ce mélange au mélange farine/cacao.

4. Répartir la pâte équitablement dans les trois moules et faire cuire 35 minutes (vérifier la cuisson à l'aide d'un pique en bois : il doit ressortir sec). A la sortie du four laisser refroidir 15 minutes avant de démouler puis laisser refroidir complètement.

5. Préparer le glaçage : battre le beurre pommade, la fromage frais la vanille et le sucre glace ensemble. La consistance doit être ferme. 
A l'aide d'une pochez à douille répartir ce glaçage sur les génoises au chocolat : déposer une génoise sur une assiette, garnir de glaçage, déposer une deuxième génoise et renouveler l'opération. Terminer avec la troisième génoise. Étaler l’excédent de glaçage sortant d'entre les tranches, à l'aide d'une spatule.  




2 commentaires: