6/01/2018

Strawberry swiss roll | Gâteau roulé aux fraises, crème mascarpone





Ce matin là, je me suis réveillée en distinguant un parfum familier dans l'air. Pourtant il m'était difficile d'y associer un souvenir. Comme une odeur surannée, une époque vieillotte qui viendrait frapper à ma porte. Je regardais par la fenêtre et distinguais difficilement le spectacle urbain tant la pluie cognait fort à la vitre. Depuis quelques jours, le temps oscillait entre sourire et larmes, et l'atmosphère était moite. Il n'était pas rare que je fulmine en cuisine, les oeufs, le beurre et surtout la crème n'étant pas les alliés des grandes chaleurs. Je mettais le coeur à l'ouvrage, en battant vigoureusement mes fleurettes en chantilly, en veillant à la fraîcheur des fouets et contenants, rien n'y faisait, elles retombaient en décrépitude. A quoi bon vivre dans "l'ancien", dans la belle pierre, jouir d'une belle hauteur sous plafond, quand l'air n'y circule plus ? 
Pourtant, cela avait été un véritable coup de coeur lors de la visite, j'y trouvais un côté biscornu à cet appartement, des pièces dispersées, des recoins, une mezzanine pour deux oiseaux perchés. A l'usage, c'était une tout autre histoire... J'étais exposée aux chocs thermiques : Summer with Monika vs. Winter is Coming (Game of Thrones)
Mon corps aurait tout aussi bien pu passer de l'état de cryogénisation en février ou de côtelette d'agneau au barbecue en juillet ! 
J'ouvrais alors, à la recherche d'une nappe d'air frais, c'est alors que je me suis souvenu, cette odeur de bitume chaud, que les averses ont lavé. Les feuilles libérant leur parfum singulier et puis au loin, le cri des enfants. Oui, il y avait cette époque distincte qui m'envahissait. Alors âgée de treize ou quatorze ans, mon année scolaire touchait à sa fin. Les leçons du soir étaient moins soutenues et je pouvais aisément profiter des soirées à rallonge, quand le jour tarde. Le temps était tout aussi capricieux à cette époque, et la cour de l'école, l'herbe du jardin, dégageaient une chaleur orageuse. L'humidité était à son point culminant, un climat tropical en Normandie !
Je me suis aussi souvenue des mercredis après-midi, à jouer dans la cour bétonnée, devant la maison de mes grands-parents. Ou encore ces samedis aux ciels tumultueux, à funambuler sur le muret en pierre qui dessinait le jardin de ma tante. Quand la météo nous chassait en intérieur, j'apprenais la pâtisserie à ses côtés. C'est ainsi que j'appris à réaliser une génoise roulée, moelleuse comme un oreiller de plumes, au bon goût d'oeuf. C'était un coup de main, il fallait être vif et rapide pour que le biscuit ne casse pas une fois roulé sur lui-même. Nous le garnissions de confiture de fraises, ou de chocolat noir, dense, fort. De temps à autres, nous décorions de vermicelles colorés ou d'une ganache crémeuse.
Le gâteau roulé se prête à de nombreuses variations. Cette recette est tout ce qu'il y a de plus régressif, c'est un voyage dans le temps, un souvenir qui danse. La démonstration que j'en fais ici se rapproche grandement de celle que j'ai apprise et s'inspire des versions de Waitrose ou encore du très joli travail de Kayley.





INGRÉDIENTS POUR UN GÂTEAU DE 8 PARTS

Pour la génoise :

6 oeufs (jaunes et blancs séparés)
150 g de sucre
Le zeste d'un citron
1 c. à c. d'extrait de vanille liquide
150 g de farine
1/2 sachet de levure chimique

Pour la garniture :

250 g de fraises
500 g de mascarpone
15 cl de crème fleurette
50 g de sucre glace
2 c. à s. de confiture de fraise

PRÉPARATION :

Préparer la génoise :

Faites préchauffer le four à 250°C. Beurrez une plaque à génoise puis tapissez-la de papier sulfurisé, réservez.
Dans un saladier, battez les jaunes d'oeuf, le sucre, le zeste et l'extrait de vanille jusqu'à ce que le mélange blanchisse et fasse le ruban.
Dans un autre saladier, battez les blancs d'oeuf en neige ferme. Tamisez la farine et la levure.
Incorporez, en les alternant, la farine et les blancs d'oeuf en neige, à l'appareil au sucre.
Versez cette préparation sur la plaque puis faites cuire 8 à 10 minutes. A la sortie du four, retournez la génoise sur un torchon légèrement humide puis enroulez-la sur elle-même. Réservez jusqu'à complet refroidissement.

Préparer la garniture :

Dans un saladier, battre la crème fleurette en chantilly en y ajoutant progressivement le sucre glace.
Dans un autre récipient, batte le mascarpone avec la confiture de fraises.
Incorporez délicatement la chantilly à la crème de mascarpone.
Étalez les deux tiers de cette préparation sur la génoise déroulée, parsemez de fraises. Roulez la génoise délicatement sur elle-même. Décorez de crème restante et de quelques fraises.






1 commentaire: